En ce mois d’octobre, 199 réseaux basse consommation et longue portée (LPWAN pour Low-Power Wide-Area Networks) étaient en service dans le monde pour les besoins de l’Internet des objets, a dénombré IoT Analytics. Selon l’étude, les réseaux LPWAN constituent la technologie de connectivité IoT qui connaîtra la croissance la plus rapide au cours des 5 prochaines années. Le nombre de connexions LPWAN devrait ainsi augmenter de 109% par an et dépasser la barre du milliard d’unités en 2023.

Le marché en est encore à ses débuts et se caractérise par une forte fragmentation technologique. IoT Analytics a étudié 16 technologies LPWAN et a constaté que leur empreinte réseau était loin d’être globale. Toutefois, les estimations du marché montrent que le marché se consolide rapidement autour de quelques-unes de ces technologies LPWAN, en particulier Sigfox et LoRa dans la partie sans licence du spectre radioélectrique, et NB-IoT et LTE-M dans le spectre sous licence.

Selon l’Alliance LoRa, en octobre 2018, 83 opérateurs avaient déployé un réseau public LoRaWAN, assurant une couverture dans 49 pays. Si nous prenons également en compte la communauté open-source de Things Network et quelques autres entités qui ont déployé des réseaux privés LoRaWAN, le nombre de pays avec déploiements LoRaWAN passe à 95. La majorité de ces réseaux publics LoRaWAN sont construits et gérés par opérateurs cellulaires et ont une empreinte géographique limitée (souvent à l’échelle de la ville ou de la région).

Selon Sigfox, en octobre 2018, le réseau LPWAN développé par la PME toulousaine était présent dans 57 pays du monde. En décembre 2017, la société affirmait avoir une couverture dans plus de 45 pays, tandis qu’en novembre 2016, Sigfox était présente dans 26 pays. Ainsi, le nombre de pays couverts par Sigfox a plus que doublé au cours des deux dernières années.

Selon la GSMA, association qui représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile, en septembre 2018, il y avait 46 réseaux cellulaires au standard NB-IoT lancés commercialement dans 28 pays différents (17 en Europe, 8 dans la région Asie-Pacifique, 3 au Moyen-Orient et en Afrique). Toujours selon la GSMA, en septembre 2018, il existait 13 réseaux LTE-M commercialisés dans 12 pays (6 en Asie-Pacifique, 2 en Europe, 1 en Amérique du Nord, 1 en Amérique latine, 2 au Moyen-Orient et en Afrique).

Sur les plus de 750 opérateurs de réseaux mobiles cellulaires opérant actuellement dans le monde (selon la GSMA), seuls 52 ont déployé des réseaux commerciaux LPWAN à ce jour, ce qui représente moins de 7%.