A l’occasion de la visite du centre de recherche Inria Sophia Antipolis – Méditerranée par Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche, et de l’innovation, et de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du numérique, Bpifrance et Inria annoncent la signature d’un partenariat pour amplifier la création et le développement de start-up numériques Deeptech.

En adressant le plus largement possible les enjeux liés à l’émergence, à l’accompagnement et au financement de projets d’innovation, ce partenariat soutiendra notamment l’objectif d’Inria d’accompagner plus de 100 projets de start-up Deeptech numériques par an d’ici 4 ans. Il s’inscrit à la fois dans la stratégie de l’institut pour renforcer l’impact économique de la recherche par l’augmentation du flux de start-up, portées notamment par des jeunes scientifiques, et dans le Plan Deeptech piloté par Bpifrance pour démultiplier les actions de soutien aux projets d’innovation de rupture issus notamment de laboratoires de recherche, et renforcer la compétitivité française.

Inria et Bpifrance travailleront ainsi de manière concertée pour la mise en place et le déploiement du dispositif Inria Startup Studio, qui est en train d’être mis en place sur l’ensemble des sites universitaires sur lesquels Inria est présent, au bénéfice de l’ensemble des acteurs académiques et des entrepreneurs technologiques. Cette action rentre dans l’évolution de la stratégie territoriale de l’institut, au service du développement des sites universitaires de recherche de rang mondial, en concertation avec ses partenaires académiques (Universités, CNRS, …).

Cette action s’inscrit dans le cadre du Plan Deeptech lancé en janvier 2019 par Bpifrance et dont l’objectif est de faire émerger des start-up Deeptech issues des laboratoires de recherche, puis de leur permettre de grandir grâce à des dispositifs d’accompagnement dédiés.

Bpifrance a pour ambition de doubler le nombre de start-up Deeptech d’ici 5 ans, en mobilisant 800 millions d’euros vers le financement de l’amorçage et de l’accélération des jeunes pousses en sortie de laboratoire, et en investissant 1,3 milliard d’euros de façon directe et indirecte au capital de ces start-up, afin de les aider à grossir. Un large volet accompagnement complétera ce dispositif de financement. Il comprendra notamment une série d’actions pour augmenter la notoriété de la Deeptech et faire émerger des vocations chez les jeunes chercheurs (Deeptech Tour, I-PhD, Génération Deeptech, …) pour aboutir à la création et au développement de start-up. Ces actions s’appuient entre autres sur les SATT et sur les entités de transfert des organismes nationaux de recherche comme Inria. Ce plan Deeptech comporte une forte dimension numérique, avec des thématiques aussi variées que l’intelligence artificielle, le quantique, la robotique ou les objets connectés.

Pour Bruno Sportisse, p-dg d’Inria, « la signature de ce partenariat avec Bpifrance est une étape majeure qui s’inscrit dans la stratégie d’Inria. D’une part, nous sommes un outil public pour construire un leadership scientifique, technologique et industriel par le numérique : cela passe par l’accompagnement de projets entrepreneuriaux technologiques ambitieux, la voie la plus efficace pour avoir un impact économique à partir de la recherche publique dans le numérique. D’autre part, notre action n’a un sens que si elle est pleinement au bénéfice de nos partenaires académiques, les universités, le CNRS, etc., au service du développement des grands sites universitaires de recherche. C’est la double ambition de ce partenariat logique avec Bpifrance ».

Pour Paul-François Fournier, Directeur exécutif en charge de l’Innovation chez Bpifrance, « Nous sommes très heureux d’approfondir notre collaboration avec Inria. Leur implication dans le Plan Deeptech de Bpifrance est précieuse et consolide l’objectif collectif de doubler les créations de start-up Deeptech françaises d’ici les cinq prochaines années. Notre partenariat nous permettra d’échanger bonnes pratiques, expertise et savoir-faire et connaissance des écosystèmes d’innovation, tant à l’échelle nationale que locale, au service de notre ambition commune : faire émerger dans les meilleures conditions un nombre accru de projets innovants dans le domaine du numérique, et faire de la France une Nation Deeptech.

Inria, l’institut national de recherche dédié aux sciences du numérique, emploie 2400 personnes. Ses 200 équipes-projets, en général communes avec des partenaires académiques, impliquent plus de 3000 scientifiques pour relever les défis des sciences informatiques et mathématiques, souvent à l’interface d’autres disciplines. Inria a accompagné la création de plus de 160 start-up.