VIPress.net

Tridimeo : 200e start-up issue des laboratoires du CEA

A l’occasion de sa journée annuelle dédiée à la création d’entreprise, le CEA a remis à la jeune pousse Tridimeo, le trophée de la 200e  start-up essaimée de ses laboratoires. La jeune entreprise a bénéficié de l’ensemble du dispositif d’accompagnement mis en place par le CEA.

Tridimeo conçoit et fabrique des caméras 3D industrielles de nouvelle génération et développe des solutions logicielles de vision qui permettent d’automatiser des processus d’inspection ou de guidage robotique pour lesquels ce n’était pas possible auparavant. Les solutions Tridimeo contribuent ainsi à réduire les coûts de production, à améliorer la qualité des produits fabriqués et à augmenter la productivité des usines.

Les solutions Tridimeo sont en effet doublement innovantes : d’une part, elles délivrent des images 3D avec une précision submillimétrique et une cadence d’acquisition élevée (jusqu’à 5 images 3D par seconde). Et, d’autre part, elles permettent de monitorer la couleur du produit ou de détecter les matériaux indésirables.

La technologie Tridimeo, appelée « scanner 3D à lumière spectralement codée », est issue du CEA : elle repose sur l’utilisation d’un projecteur de lumière très innovant qui permet de sonder la forme et le spectre optique des objets. Elle est précise, rapide et robuste, y compris sur pièces réfléchissantes.

Les co-fondateurs de Tridimeo ont bénéficié, comme toutes les start-up essaimées du CEA, de l’ensemble du dispositif d’accompagnement mis en place par l’organisme pour accélérer les projets de création d’entreprise : incubation du projet, accès à des équipes de recherche et à un portefeuille de technologies matures, très innovantes et protégées par des brevets, mise à disposition de compétences en propriété intellectuelle, études de marché, prêt d’honneur et prise de parts fondateurs.

70% des 200 start-up créées sont encore en activité

Le transfert des connaissances vers l’industrie constitue depuis toujours le cœur de la mission du CEA. Ce savoir-faire unique a permis à l’organisme de figurer en tête du classement Reuters/Clarivate 2017 des 25 institutions de recherche publiques les plus innovantes en Europe, et d’occuper la deuxième place mondiale.

La création d’entreprise est l’une des voies de valorisation de la recherche et de la technologie, privilégiée en particulier lorsque la découverte constitue une rupture technologique importante et risquée. L’entreprise créée, plus agile qu’un grand groupe, épaulée par le CEA, peut en effet plus facilement trouver sa place sur le marché.

Le CEA mène depuis plus de vingt ans une politique active d’accompagnement à la création d’entreprise et d’essaimage auprès de ses chercheurs, ingénieurs et techniciens. Cette politique s’est traduite par la création de 200 start-up depuis 1978, dont plus de 70% sont encore en activité. La dynamique s’est encore accrue ces 5 dernières années avec 51 sociétés crées depuis 2012, dont 93% sont encore en activité. Certaines anciennes start-up du CEA figurent parmi le fleuron de l’industrie française. C’est notamment le cas de Soitec et Sofradir, aujourd’hui classées dans le top 10 des entreprises européennes de haute technologie.

A gauche, David Partouche, dirigeant deTridimeo, à droite Rémi Michel, directeur R&D © Incuballiance – l’incubateur technologique du campus Paris-Saclay

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This