VIPress.net

Spécial conjoncture : les fabricants de puces se frottent les mains

Pour ce numéro de rentrée, nous vous proposons une série d’articles concernant la conjoncture en composants électroniques. Force est de constater que tous les voyants sont au vert pour les fabricants de semiconducteurs. La profession s’attend  à une croissance de l’ordre de 17% pour le marché mondial des puces qui pourrait ainsi frôler les 400 milliards de dollars en 2017.

Mais l’essentiel est ailleurs : les délais d’approvisionnements en composants vont-ils continuer de se tendre, entraînant par effet boule de neige des doubles commandes qui ne feront qu’envenimer la situation ? Nul doute qu’en cette rentrée, ce sera le principal de préoccupation des acheteurs. Déjà, STMicroelectronics a été obligé de se fendre d’un communiqué pour démentir officiellement une information arguant que le fabricant franco-italien allait arrêter de prendre de nouvelles commandes en microcontrôleurs, faute de pouvoir les honorer. A l’occasion de la publication de résultats trimestriels flatteurs (*), Carlo Bozotti, CEO de STMicroelectronics, a reconnu que les niveaux actuels de book-to-bill (rapport commandes sur facturations) n’étaient pas tenables. Cependant, il s’est refusé à parler de doubles commandes pour commenter la conjoncture actuelle. Le fabricant constate plutôt des commandes d’anticipation, singulièrement pour les microcontrôleurs, les clients souhaitant ainsi s’assurer qu’ils auront les stocks de composants nécessaires  à leurs besoins pour le 4e trimestre 2017 et le 1er trimestre 2018. Doubles commandes ou commandes d’anticipation ? A notre avis, la conséquence sur le marché sera la même…

Pour autant, les sociétés d’analyse de marché semblent ignorer tout phénomène d’emballement. Ainsi, si IC Insights a relevé sa prévision du marché des circuits intégrés à 16% pour l’ensemble de 2017, il y voit uniquement la conséquence de l’envolée des marchés des mémoires. Du fait de la hausse des prix, le marché des mémoires Drams devrait ainsi bondir de 55% (à 64,2 milliards de dollars) et celui des mémoires flash NAND de 35%. En revanche, en excluant ces deux marchés, la croissance du marché des circuits intégrés ne devrait être que de 6% cette année. Impensable si les acheteurs multiplient les commandes d’anticipation … On devrait voir au cours des prochaines semaines qui a raison.

(*) STMicroelectronics a réalisé au 2e trimestre un chiffre d’affaires de 1,92 milliard de dollars, en hausse de 5,6% par rapport au trimestre précédent et de 12,9% par rapport au 2e trimestre 2016, pour un bénéfice net de 151 M$. Pour le troisième trimestre, le fabricant s’attend à des ventes en hausse séquentielle d’environ 9%, à plus ou moins 3,5 points de pourcentage, ce qui correspond à une croissance en variation annuelle d’environ 16,6% au point médian de sa fourchette de prévisions.

 

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This