VIPress.net

Samsung tue dans l’œuf la concurrence chinoise en mémoires

Cette année, Samsung va investir 26 milliards de dollars dans ses usines de semiconducteurs, soit davantage qu’Intel et TSMC réunis, avertit IC Insights. Conséquences : les velléités de la Chine de créer ex nihilo une industrie des mémoires deviennent caduques ; une surcapacité de production en mémoires flash NAND 3D est inéluctable.


IC Insights vient ainsi à nouveau de relever sa prévision des investissements en semiconducteurs, à 90,8 milliards de dollars en 2017, soit 35% de plus qu’en 2016. « Du jamais vu depuis 37 ans que je suis l’industrie des semiconducteurs », avoue Bill McClean, président d’IC Insights.

« Battre le fer pendant qu’il est chaud »: tel est l’adage auquel se tient Samsung, qui devrait ainsi investir 26 milliards de dollars cette année, contre 11,3 milliards en 2016. Rien qu’au 4e trimestre, le Coréen devrait dépenser 8,6 milliards de dollars, soit 33% des 26,2 milliards qu’investira l’ensemble de l’industrie des semiconducteurs. Dans le même temps, Samsung devrait s’arroger 16% des ventes mondiales de semiconducteurs du trimestre.

Selon IC Insights, Samsung Electronics aura dépensé cette année 14 milliards de dollars pour accompagner l’essor de ses capacités de production de mémoires flash 3D, 7 milliards dans les Drams (pour migrer vers des process plus évolués et augmenter ses capacités de production) et 5 milliards pour ses activités de fonderie et autres (pour la montée en puissance de la technologie 10 nm).

Immanquablement, cette inflation des investissements (permise par les marges réalisées par le Coréen dans les mémoires du fait du déséquilibre entre l’offre et la demande) va conduire à créer une surcapacité de production, notamment dans les flash NAND 3D, avertit IC Insights. Mais Samsung n’en a cure.

Les concurrents de Samsung (SK Hynix, Micron, Toshiba, Intel, etc.) n’auront en effet d’autre choix que d’investir massivement dans leurs capacités de production ou de perdre des parts de marché face au numéro mondial.

Mais surtout, IC Insights estime que ce déluge d’investissement tue dans l’œuf les espoirs des autorités chinoises de bâtir une industrie des mémoires flash et NAND. Sans nouer des partenariats pour créer des sociétés communes avec les leaders des mémoires pré-cités, les sociétés chinoises n’ont aucune chance de devenir compétitifs. Alors pourquoi Samsung, SK Hynix, Micron, Toshiba ou Intel leur feraient cette faveur ?

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This