VIPress.net

Rétrospective 2017 : vive 2018 !

Pour ce numéro de rentrée, nous vous proposons une rétrospective des principaux évènements survenus au cours de l’année 2017, afin de prendre le recul nécessaire pour préparer au mieux l’année 2018 qui démarre.

Que retenir de 2017 ? D’abord la conjoncture, avec un marché mondial des semiconducteurs qui aura dépassé les 400 milliards de dollars avec une croissance de plus de 20%. Il aura aussi été mis fin au règne d’Intel, numéro un mondial depuis 1993. Si en début d’année, on pouvait encore croire que cet emballement se limiterait au seul marché des mémoires, la suite a montré que les difficultés d’approvisionnement se sont propagées à l’ensemble des composants et que les délais de livraison resteront un enjeu majeur de 2018.

Premier à dégainer son bilan pour 2017, Gartner estime que le marché mondial des semiconducteurs aura progressé de 22,2% l’an passé, à 419,2 milliards de dollars, grâce aux mémoires. Le marché des mémoires aura en effet bondi de 64%, représentant 31% du marché des semiconducteurs et absorbant plus des 2/3 de la croissance du secteur. En raison d’une offre inférieure à la demande, le prix des Drams s’est envolé de 44%, quand celui des Flash NAND a progressé de 17%. Cette situation a permis Samsung de dépasser Intel de 3,5 milliards de dollars. L’augmentation du prix des mémoires devrait s’atténuer en 2018 d’abord pour les flash NAND  puis en 2019 pour les Drams, au fur et à mesure de la montée en puissance des usines chinoises, selon Gartner. Samsung devra alors sans doute rendre sa couronne.

Les velléités de grandeur de Broadcom et de Qualcomm (avec NXP pour compléter le trio), n’ont pas aboutis en 2017 pour redessiner durablement le secteur de l’industrie des semiconducteurs. Mais force est de constater que les fusions-acquisitions d’ampleur ont émaillé l’année écoulée. C’est en 2017 qu’Analog Devices a bouclé le rachat de Linear Technology, que Renesas a racheté Intersil, et que Nexperia, l’ancienne division composants standards de NXP, a pris son envol. Ou encore qu’après bien des péripéties, le groupe japonais Toshiba a signé un accord pour la vente de ses activités dans les mémoires à un consortium qui implique SK Hynix et indirectement Apple. C’est aussi en 2017 que Siemens a bouclé le rachat de Mentor Graphics ou encore que le distributeur Avnet est devenu un pure-player de l’électronique, se désengageant de l’informatique après avoir déjà racheté Premier Farnell. C’est enfin en 2017 qu’Intel a misé 15 milliards de dollars pour acquérir l’Israélien Mobileye et tracer sa route vers le véhicule autonome.

En France, la fin d’année aura été marquée par Thales, qui vole au secours de Gemalto pour arracher le spécialiste de la sécurité numérique des griffes d’Atos.  Le rachat de Gemalto pour 4,8 milliards d’euros représentera la plus grosse acquisition pour Thales. 2017 aura également été marqué par la création d’OT-Morpho : rebaptisé Idemia, ce grand concurrent de Gemalto, réalise près de 3 milliards d’euros de CA dans l’identification et la sécurité numérique. 2017 aura également vu la signature du rapprochement entre Alstom et Siemens pour créer Siemens Alstom, champion franco-allemand de la construction et de la signalisation ferroviaires derrière le Chinois CRRC. En 2017, le sous-traitant Eolane aura également ouvert son capital, nommé Christophe Malrin à sa tête pour succéder à  Paul Raguin et entamé un plan de restructuration conduisant à programmer la fermeture de trois sites en France. Chantre de l’innovation radicale au service de l’industrie, le CEA-Leti aura également fêté ses 50 ans en 2017.

Retrouvez ci-dessous mois après mois et de façon plus détaillée, les principaux articles de cette rétrospective 2017.

Décembre

 Novembre 

Octobre

Septembre

Juillet -Août

Juin

Mai

Avril

Mars

Février

Janvier

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This