VIPress.net

Le refus de Qualcomm n’entame pas la détermination de Broadcom

Broadcom passera-t-il outre le refus de Qualcomm pour lancer son OPA ? Sans grande surprise, le conseil d’administration de Qualcomm a officiellement refusé hier à l’unanimité les termes de l’offre de rachat de Broadcom. Mais cela n’entame pas la détermination de Broadcom de mener à bien son projet.

Les arguments de Qualcomm étaient attendus. « Le conseil d’administration est unanime à penser que la proposition de Broadcom sous-évalue Qualcomm par rapport à sa position de leader dans la technologie mobile et nos perspectives de croissance future », a déclaré Paul Jacobs, président exécutif et président du conseil d’administration de Qualcomm. «Aucune entreprise de semiconducteurs n’est mieux positionnée dans les secteurs du mobile, de l’IoT, de l’automobile, de l’informatique de pointe et des réseaux. Nous sommes confiants dans notre capacité à créer une valeur ajoutée significative pour nos actionnaires et pour porter la transition vers la 5G », a renchéri Steve Mollenkopf, directeur général de Qualcomm.

Qualcomm a également beau jeu de mettre en avant les incertitudes réglementaires qui pèserait sur une telle fusion. Dans le cadre du rachat de NXP, l’Américain doit en effet lui-même faire face aux demandes et aux interrogations d’entrave à la concurrence de la Commission européenne.

De son côté, Broadcom rappelle que son offre à 70 dollars par action (60 dollars en numéraire et 10 dollars en échange d’actions) représente pour les actionnaires de Qualcomm, une plus-value potentielle de 28% par rapport au cours du 2 novembre dernier, la veille de l’ébruitement des intentions de Broadcom.

Et Hock Tan, président et CEO de Broadcom, d’enfoncer le clou après le rejet du conseil d’administration de Qualcomm: « Cette transaction créera une société internationale solide avec un portefeuille impressionnant de technologies et de produits de pointe, et nous avons reçu des commentaires positifs de clients clés à propos de cette combinaison. Nous continuons à croire que notre proposition représente l’alternative la plus attrayante et valorisante pour les actionnaires de Qualcomm et nous sommes encouragés par la réaction de beaucoup d’entre eux qui nous ont exprimé leur souhait que Qualcomm nous rencontre pour discuter de notre proposition de rachat. Notre préférence reste d’engager une coopération avec le conseil d’administration et l’équipe de direction de Qualcomm ».

Autrement dit, l’autre solution serait de passer en force en lançant une OPA non sollicitée. A suivre…

Quels sont donc les clients clés qui ont accueilli favorablement la proposition de Broadcom de racheter Qualcomm pour adresser en position de force un marché de 205 milliards de dollars ? Certains vont même jusqu’à désigner Apple. On ne prêtre qu’aux riches …

Voir la présentation de l’offre de rachat

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This