VIPress.net

Pénurie de composants : le SNESE dément les statistiques lénifiantes de l’ECIA

A la mi-octobre, VIPress.net publiait les statistiques lénifiantes de l’association Electronic Components Industry Association – ECIA sur l’évolution des délais de livraison de composants, appelant la profession à réagir. Fidèle à sa réputation de réactivité, le SNESE monte au créneau et dément aujourd’hui cette analyse qui voudrait faire croire que les fabricants de cartes et systèmes électroniques n’ont pas lieu de s’alarmer de la pénurie persistante qui touche la majeure partie des composants.

L’organisation professionnelle des sous-traitants s’étonne de cette analyse, qui, prise au pied levé par certains OEM/ODM, pourrait faire croire que les retards de livraison des cartes, systèmes et produits électroniques et numériques ne sont pas imputables à la pénurie – pourtant bien réelle, qui va pénaliser durablement l’industrie électronique. En effet les propos de l’ECIA sont en profonde contradiction avec ce que les sous-traitants et leurs clients constatent au quotidien depuis déjà plusieurs mois. Et la situation tend à se dégrader encore, avertit le SNESE.

Selon l’ECIA (voir illustrations en fin d’article), les composants discrets et les résistances seraient les seuls composants véritablement impactés par la pénurie. Or, ils sont omniprésents dans la fabrication d’une carte électronique, plus particulièrement les cartes destinées à l’industrie et au secteur militaire et le SNESE rappelle qu’une carte électronique est livrée et payée lorsque tous les composants nécessaires à son fonctionnement sont présents !

« Les inquiétudes sont vives pour le début de l’année 2018. Au vu de la réalité des délais annoncés, voire de l’annonce par certains fournisseurs de l’absence totale de délais, la quasi-totalité des productions planifiées au-delà du troisième trimestre 2017 serait impactée. L’angoisse monte chez les clients qui voient leurs étagères de produits finis se vider pour certains ou se garnir exagérément de produits incomplets, en attente de leurs systèmes électroniques pour d’autres », s’alarme Eric Burnotte, président du SNESE.

Et le syndicat de dénoncer les accusés de réception de commandes modifiés unilatéralement par des dates de livraison décalées de plusieurs mois par rapport aux dates initialement négociées. De nombreux acheteurs ont signalé au SNESE un délai de 59 semaines pour la livraison de mémoires !

Première conséquence : pour assumer leur engagement contractuel de fabrication, les sous-traitants ont recours massivement aux brokers et distributeurs indépendants, avec les risques inhérents à ces réseaux. Et sur le sujet du non respect des délais de livraison, les clients OEM/ODM sont sans état d’âme : ils appliquent en toute logique l’article 1134 du code civil qui considère comme un délit le non respect des conditions qui ont prévalu au chiffrage d’une commande. Et font donc payer à leurs sous-traitants les lourdes pénalités prévues dans leur contrat. Ainsi, pour un condensateur manquant, un sous-traitant est en passe de subir un impayé d’un montant de 2 millions d’euros, dénonce l’organisation professionnelle.

« L’ECIA semble aussi ignorer que ses adhérents publient régulièrement des trendliner sur les prix et délais qui confirment des allongements de plusieurs semaines et malheureusement de plus en plus fréquemment une absence totale de délais. À tel point que des distributeurs refusent aujourd’hui de prendre des commandes. La pénurie ne concernerait-elle alors que le marché français ? Nous ne croyons pas nous tromper en affirmant que les distributeurs franchisés présents en France sont eux-mêmes désarmés par cette situation et la déplorent », commente Eric Burnotte.

Face à cette situation, les adhérents du SNESE s’organisent.Ils sont plus nombreux à utiliser le réseau Net Tronic’S. Ce réseau permet aux adhérents du syndicat de se céder mutuellement des composants à prix compétitifs. Cela va dans le sens de la mutualisation des besoins qui facilite la réduction des stocks dormants et améliore la rentabilité globale. Selon l’organisation professionnelle, ils sont aussi plus nombreux à élargir la base de leur sourcing achat, tant en France et en Europe auprès de distributeurs indépendants efficaces, qu’en Asie.

Le SNESE représente les fabricants d’électronique et services associés – Près de 500 entreprises, principalement des PME (80% des entreprises du secteur emploient entre 20 et 99 salariés), réalisant un CA de 5 milliards d’euros avec un effectif de 28 000 personnes, qui achètent pour 3 milliards d’euros de composants.

L’ESIA est une association internationale de plus 300 adhérents, regroupant des fabricants de composants (49%), leurs distributeurs franchisés (34%) et des représentants (17%).

 

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This