VIPress.net

Penta, nouveau programme de R&D en nanotechnologies pour l’Europe

Le groupe de haut niveau Eureka a labellisé la semaine dernière en Suisse un nouveau programme de recherche, développement et industrialisation pour l’Europe concernant les technologies micro et nanoélectroniques, les systèmes et les applications. D’une durée de cinq ans, ce programme de R&D collaborative baptisé Penta, veut se distinguer d’ECSEL en était plus agile et plus flexible.

eureka-080715Penta a pour mission de préserver et d’améliorer les positions de l’Europe dans certains marchés clés, comme la santé, l’automobile, l’automatisation industrielle, la sécurité et l’énergie.

Appartenant à Eureka, ce cluster pour la micro et la nanotechnologie se veut le digne successeur des programmes Jessi, Medea et Catrene. Mais contrairement à ses glorieux aînés, il n’est pas exclusivement « amont » et intègre la partie sous-système ainsi que les entreprises utilisatrices.

Le premier appel à projets est prévu pour le premier trimestre 2016. Le site Internet de Penta est en construction. Enfin, le communiqué de presse d’Eureka ne précise pas l’enveloppe budgétaire qui sera allouée à Penta pour les cinq ans de sa mission.

Au départ, Penta se focalisera sur les projets dont les applications concernent l’automobile, la santé et les technologies de production. La sécurité, la connectivité et la sobriété énergétique seront au cœur de ses préoccupations. Mais bien évidemment, les procédés de fabrication de semiconducteurs, les équipements, les matériaux et les outils de conception constitueront le nerf de ses développements.

Sous l’aile d’Eureka, Penta se veut plus agile, plus flexible et plus rapide dans ses décisions que les programmes de R&D collaborative gérés par la Commission européenne. Il se veut également ouvert largement aux PME. Eureka fonctionnant avec le support des gouvernements nationaux, pour labelliser des projets, il suffira que quelques pays soient intéressés de soutenir une thématique identifiée, pour lancer un processus souple et rapide d’adoption des projets. L’accent sera également sur des projets de R&D&I plus petits et plus rapides que les programmes de la Commission européenne.

Durant la présidence suisse entre juillet 2014 et juillet 2015, 235 projets collaboratifs représentant 725 millions d’euros de financements publics et privés ont été conduits sous l’égide d’Eureka. Ces projets ont impliqué 616 PME, 207 grands groupes, 91 instituts de recherche et 142 universités européennes.

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This