VIPress.net

Le marché européen de la distribution de semiconducteurs a bondi de 14,6% en 2017

Le marché européen de la distribution de semiconducteurs a représenté 2,01 milliards de dollars au quatrième trimestre 2017, en croissance de 11,6% sur un an et en recul de 6,7% par rapport au trimestre précédent, selon la DMASS, Distributors’ and Manufacturers’ Association of Semiconductor Specialists. Les ventes annuelles auront ainsi atteint le record de 8,5 milliards d’euros, en croissance de 14,6% par rapport à 2016.

Par comparaison, l’an passé, les ventes de semiconducteurs en Europe ont représenté 33,9 milliards d’euros, en progression de 14,7% par rapport à 2016, selon le bilan du WSTS rapporté par l’ESIA.

« Plusieurs facteurs ont contribué à cette année record pour les membres de la DMASS : une forte demande dans tous les secteurs, des délais d’approvisionnements allongés et des prix en augmentation, des technologies nouvelles et un contenu semiconducteurs plus important dans les applications existantes. Nous observons cependant un léger ralentissement du taux de croissance avec un carnet de commandes élevé, ce qui, en combinaison, pourrait entraîner un certain risque pour 2018. Le premier trimestre 2018 indiquera dans quelle direction l’année ira », reconnait Georg Steinberger, président de la DMASS.

D’un point de vue régional, les pays nordiques, le Benelux, l’Espagne, l’Italie, l’Europe de l’Est, la Turquie et Israël ont enregistré une croissance supérieure à la moyenne européenne au quatrième trimestre, tandis que l’Allemagne est restée dans la moyenne. Pour l’ensemble de l’année 2017, ce sont les pays du Sud et de l’Est de l’Europe qui ont favorisé la croissance de la distribution de semiconducteurs sur le Vieux Continent.

Au quatrième trimestre, le marché allemand de la distribution de semiconducteurs a augmenté sur un an de 11,7% à 597 millions d’euros, l’Italie de 13,8% à 170 millions d’euros. La France, avec une hausse des ventes trimestrielles de 9,8%, à  143 millions d’euros, a dépassé le Royaume-Uni (+5,3% à 142 millions d’euros). La croissance a atteint 20,8% dans les pays scandinaves (à 184 millions d’euros) et 12,4% en Europe de l’Est, à 316 millions d’euros.

Pour le président de la DMASS, la tendance aux déplacements des productions et donc des ventes de puces vers l’Europe de l’Est se poursuit, comme en témoigne la part de l’Allemagne dans le total européen qui est tombée de 34% par le passé à environ 30% aujourd’hui.

Au quatrième trimestre, les meilleures performances ont été enregistrées dans les discrets, les semiconducteurs de puissance, les capteurs, l’optoélectronique et les mémoires. A contrario, les circuits analogiques, les composants Micro MOS (microcontrôleurs, microprocesseurs et DSP)  et les circuits logiques de tous types (programmables, standards et autres) ont été davantage à la peine. Ainsi, les ventres trimestrielles de circuits analogiques n’ont progressé sur un an « que » de 8,5% à 571 millions d’euros, les composants MOS Micro de 9,9% à 424 millions d’euros (principalement des microcontrôleurs haut de gamme), et les circuits logiques programmables de seulement 1% à 139 millions d’euros. Dans le même temps, les ventes du 4e trimestre en circuits de puissance ont bondi de 23,9% à 209 millions d’euros, celle de circuits optoélectroniques de 14,5% à 211 millions d’euros et celles de mémoires de 18% à 170 millions d’euros.

Fondée en 1989, la DMASS compte à ce jour 38 membres actifs (dont, pour les distributeurs, Acal BFi Europe, Anglia, Arrow, Avnet EMEA, Codico, Digi-Key, EBV Elektronik, Farnell, Mouser et Rutronik) et représente, suivant les pays, entre 80% et 85% du marché européen de la distribution. L’organisation professionnelle, – rappelons-le-, ne prend en compte que les semiconducteurs hors composants pour PC.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This