VIPress.net

L’industrie électronique obtient son comité stratégique de filière pour préparer l’électronique durable du futur

Lors de la réunion de son comité exécutif du 28 mai, le Conseil National de l’Industrie (CNI) a validé la création d’un Comité Stratégique de Filière (CSF) consacré à l’industrie électronique. Le CNI consacre ainsi le rôle clé de notre secteur industriel, qui compte 1100 entreprises pour 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 100 000 emplois directs et 150 000 emplois indirects. L’électronique fait ainsi partie des 16 CSF désormais labellisés.

Le Comité sera présidé par Thierry Tingaud, président de STMicroelectronics France, qui sera accompagné par un Vice-président en la personne de Vincent Bedouin, président du groupe Lacroix.

Selon la feuille de route assignée par le CNI, les priorités du CSF industrie électronique seront de développer les briques technologiques nécessaires pour les marchés du futur, notamment les semiconducteurs avancés dans le cadre du projet de R&D « Nano 2022 » (voir notre article dans cette édition), ainsi que d’amplifier la transformation de la filière vers l’industrie électronique durable du futur avec des plateformes en région, reprenant ainsi les souhaits de la profession (voir notre article).

La création du CSF industrie électronique était attendue (voir notre article), elle est désormais officielle. Elle est en grande partie due à l’importante mobilisation de la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication), des syndicats de sa branche électronique – ACSIEL (fabricants de composants d’équipements de test & mesure et de production électronique, présidé par Jean-Luc Estienne / STMicroelectronics), SNESE (sous-traitance, présidé par Eric Burnotte / Alliansys) et SPDEI (distribution industrielle, présidé par Pascal Fernandez / Avnet) – d’Embedded France (systèmes et logiciels embarqués, présidé par Cédric Demeure / Thales) et de France Industrie.

Les industries de la filière électronique sont au cœur du nouvel élan industriel national et constituent un vecteur puissant et essentiel de développement qui confère aux centres de recherche et à l’ensemble de l’industrie (grands groupes, ETI, PME, start-ups) les clés de la croissance par l’innovation et la compétitivité. « La filière électronique est plus que jamais incontournable. Elle est au cœur de l’évolution des besoins des marchés automobile, aérospatial, industriel, IoT, et des nouveaux usages smart qui se développent. Ces grands enjeux sociétaux (environnement, santé, sécurité, loisirs) portent les investissements industriels de demain, c’est pourquoi le développement de la filière électronique est à la fois un enjeu stratégique et de souveraineté » indique Gilles Schnepp, président de la FIEEC.

« Au-delà de son caractère transversal, la filière électronique est un secteur de haute technologie. Elle constitue un domaine industriel à part entière avec ses propres enjeux d’investissements, de formation, de recrutement, de R&D, d’industrialisation et de chaîne logistique », souligne Pierre Gattaz, président du Medef et de Radiall.

En tant que socle industriel d’un monde toujours plus intelligent et connecté, cette industrie doit relever de nombreux défis qui seront chacun adressés par des projets structurants pilotés par des personnalités reconnues visant à :

– consolider les différents maillons de la chaîne de valeur de l’électronique ;

– adapter les formations aux besoins des acteurs de la filière et à renforcer son attractivité ;

– participer à la ré-industrialisation du territoire ;

– apporter des réponses à l’ensemble des industries implantées en France, demandeuses d’applications électroniques.

La création de ce CSF, au-delà de la forte reconnaissance qu’elle confère à la profession, représente une formidable opportunité pour renforcer le dynamisme des acteurs de l’électronique et de la haute technologie sur le territoire et permettre ainsi à la France de conserver son leadership technologique et ses savoir-faire. La France confirme l’importance cruciale de la filière électronique, il appartient dorénavant à ses acteurs de maintenir leur mobilisation afin d’apporter des solutions opérationnelles aux nouvelles attentes du pays.

16 comités stratégiques de filière déjà labellisés

Le Premier ministre a présidé le Comité exécutif du Conseil national de l’industrie (CNI), le 28 mai 2018 à l’Hôtel de Matignon. Les ministres Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances et Muriel Pénicaud, ministre du Travail étaient présents. Édouard Philippe a détaillé à cette occasion le bilan des actions lancées à l’automne dernier ainsi que les nouvelles priorités de travail du CNI pour les mois à venir. Il a également présenté les différentes mesures pour accompagner le développement de l’industrie française, notamment pour répondre aux besoins de recrutement des entreprises industrielles.

Avec les nouveaux comités stratégiques de filière créés dont celui de l’électronique, 16 CSF sont désormais labellisés.

Télécharger le dossier du Conseil national de l’Industrie (48 pages)

La FIEEC est une Fédération de l’industrie qui rassemble 22 syndicats professionnels dans les secteurs de l’électricité, de l’électronique et du numérique (biens de consommation, biens intermédiaires et biens d’équipement). Les secteurs qu’elle représente regroupent 3 000 entreprises (dont 87% de PME et d’ETI), emploient 420 000 salariés et réalisent 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur le territoire national dont 40% à l’export.

ACSIEL Alliance Electronique, est née de la fusion d’ACSIEL, du GFIE et du SIMTEC le 1er janvier 2016, compte 150 adhérents pour 100 000 emplois directs et induits générant un chiffre d’affaires supérieur à 6 milliards d’euros. L’Alliance rassemble les acteurs des composants, des systèmes, du test et de la mesure électronique, des équipements, consommables et services pour l’Industrie Electronique.

Le Syndicat National des Entreprises de Sous-traitance Electronique – Snese – représente les fabricants de cartes et systèmes électronique et services associés – Près de 550 entreprises, principalement des PME (80% des entreprises du secteur emploient entre 20 et 99 salariés), qui réalisent un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros avec un effectif de 28 000 personnes.

Le SPDEI (Syndicat Professionnel de la Distribution en électronique Industrielle) a été fondé en 1972 pour promouvoir et soutenir les distributeurs de l’industrie électronique. Il réunit 22 adhérents, représente plus de 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires (total secteur).

Embedded France est l’association des représentants Français des logiciels et systèmes embarqués. Association loi de 1901, Embedded France est ouverte à tous les industriels fournisseurs et intégrateurs de systèmes et logiciels embarqués, ainsi qu’aux pôles et associations professionnelles représentatives de domaines intégrant des systèmes embarqués. Embedded France a été créée en 2013 avec pour objectif de développer l’emploi dans la filière française des systèmes et logiciels embarqués, et de contribuer à la compétitivité de la Nouvelle France Industrielle.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This