VIPress.net

L’Europe ne représente plus que 1% des entreprises fabless en semiconducteurs

L’an passé, les sociétés de semiconducteurs fabless (qui font produire les puces qu’elles développent par des fondeurs) se sont adjugées 30% du marché mondial des circuits intégrés,  soit 12% de plus en dix ans, selon IC Insights. Classées selon le lieu de leur siège social, les entreprises américaines représentent la majorité de ce phénomène, s’arrogeant 53% des ventes totales des entreprises fabless.

Et encore ! Le nouveau Broadcom, qui a son siège à Singapour, n’est pas classé comme une entreprise américaine… Il représente à lui seul 16% du marché des fabless. Rappelons que l’Américain Broadcom a été racheté par le Singapourien Avago. Avant ce rachat, la part de marché des Américains était encore de 69% en 2010 !

L’Europe, en revanche, ne compte que pour 1% des ventes totales des fournisseurs fabless, contre encore 4% en 2010. La faute en incombe au Britannique CSR, passé sous pavillon américain suite à son rachat par Qualcomm en 2015 et à l’Allemand Lantiq racheté par Intel la même année. Or ces deux entreprises étaient alors respectivement 2e et 3e fournisseurs fabless européens. Aujourd’hui, avec 1,2 milliard de dollars de ventes en 2016, seul Dialog Semiconductor (qui a son siège en Grande-Bretagne) figure dans les 50 premières entreprises fabless. Avec 198 M$ de CA en 2016, le Norvégien Nordic Semiconductor est pour sa part aux portes du Top50, analyse IC Insights.

Les entreprises fabless chinoises sont mieux loties. Elles cumulent 10% du total du marché des fabless, contre 5% en 2010 et placent 11 entreprises dans le Top50 contre une seule en 2009. Pour autant, si l’on exclut les productions captives (HiSilicon vend 90% de sa production à l’équipementier télécoms Huawei, sa maison-mère),- idem pour ZTE et Datang-, la part réelle des fabless  chinoises tombe à 6%, assure IC Insights.

Enfin, le classement des 50 premières fabless dans le monde, laisse apparaître un seul Coréen (Silicon Works), un seul Japonais (Megachips) et l’imposant Singapourien Broadcom (16% du marché à lui seul).

Top

Pin It on Pinterest

Share This

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!