VIPress.net

Le marché européen de la distribution de semiconducteurs a bondi de 13% en trois mois

Le marché européen de la distribution de semiconducteurs a représenté 2,28 milliards de dollars au premier trimestre 2018, en croissance de 6,9% par rapport au 1er trimestre 2017 et de 13% par rapport au trimestre précédent, selon la DMASS, Distributors’ and Manufacturers’ Association of Semiconductor Specialists.

« Alors que nous sommes confrontés à un pic de la demande dans de nombreuses industries et à de longs délais de livraison pour de nombreux semiconducteurs, cette croissance n’est pas surprenante. Elle aurait pu être encore plus élevée, compte tenu des changements dans la politique de commercialisation de certains fabricants et des effets négatifs du taux de change d’un faible dollar américain. Il reste à voir à quel point cela est durable, étant donné que les clients doivent, dans de nombreux cas, renoncer à la production en raison d’une allocation stricte pour certains segments de composants. Néanmoins, pour le moment, les perspectives sont solides », analyse Georg Steinberger, président de la DMASS.

Au niveau régional, la véritable surprise a été la croissance à deux chiffres dans les petits pays d’Europe du Nord et de l’Est ainsi qu’en Autriche et en Espagne/Portugal. Parmi les plus grandes régions, l’Italie a connu la croissance la plus rapide (+9,7% sur un an, à 220 millions d’euros), suivie de l’Allemagne (+6,4%, à 695 millions d’euros) et du Royaume-Uni (+6,3%, à 166 millions d’euros). La France a enregistré une croissance inférieure à la moyenne européenne : + 3,4%, à 157 millions d’euros. Au total, l’Europe de l’Est a augmenté de 12%, à 366 millions d’euros et le marché des pays nordiques de 5,4%, à 187 millions d’euros.

« En résumé, les petits pays ont progressé plus vite que les grands. Le mélange de pays à croissance rapide est toutefois surprenant, car il va des petites économies technologiques nordiques aux grands centres de production en Europe de l’Est. L’industrie de haute technologie italienne continue de surprendre positivement », commente Georg Steinberger.

Un examen plus approfondi de la répartition des produits révèle une croissance forte à deux chiffres pour les discrets (petits signaux, discrets RF), les discrets de puissance (MOSFET), les capteurs ainsi que les circuits logiques programmables. La croissance en optoélectronique, analogique, mémoires et autres circuits logiques dédiés (ASSP) s’est échelonnée entre 1% et 2,5%.

Au premier trimestre, les ventes via la distribution de circuits analogiques – le plus grand groupe de produits-, ont ainsi augmenté de 2,4%, à 672 millions d’euros, celles de circuits MOS Micro de 8%, à 477 millions d’euros, celles de circuits de puissance de 16,9%, à 241 millions d’euros. Les ventes trimestrielles de composants optoélectroniques (y compris les LED) ont progressé de 2,3%, à 217 millions d’euros, celles de mémoires de 2,4%, à 184 millions d’euros et celles de circuits logiques programmables de 13,5%, à 153 millions d’euros.

« En regardant le marché par produit, nous ne pouvons pas voir une image très cohérente au premier trimestre, certaines des augmentations inférieures à la moyenne dans les grandes catégories de produits peuvent être motivées par des allocations ou des changements de canaux commerciaux. Pour un quart des ventes, il n’y pas d’explication claire », souligne Georg Steinberger.

Fondée en 1989, la DMASS compte à ce jour 38 membres actifs (dont, pour les distributeurs, Acal BFi Europe, Anglia, Arrow, Avnet EMEA, Codico, Digi-Key, EBV Elektronik, Farnell, Mouser et Rutronik) et représente, suivant les pays, entre 80% et 85% du marché européen de la distribution. L’organisation professionnelle, – rappelons-le-, ne prend en compte que les semiconducteurs hors composants pour PC.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This