VIPress.net

La France sera le centre mondial de Nokia pour la R&D en 5G et cybersécurité

Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, a réuni hier à Bercy le Comité de suivi des engagements de Nokia, en présence des instances représentatives du personnel et de la direction. A cette occasion, Nokia a réaffirmé son engagement de faire de la France son centre mondial pour la Recherche et Développement en matière de 5G et de cybersécurité. Nokia doit présenter une stratégie dans les 3 mois à ce sujet.

Concernant l’emploi, Nokia a réitéré son objectif d’atteindre 4200 salariés au début de 2018 et confirmé celui de 2500 ingénieurs en Recherche et Développement d’ici fin 2018 (soit 500 emplois de plus qu’au moment de l’acquisition d’Alcatel-Lucent par le groupe finlandais). Environ 330 embauches en R&D devraient être réalisées à court terme et 500 d’ici fin 2018. Cet effectif en R&D sera maintenu en 2019, ce qui pérennise les sites de Saclay et Lannion.

Sur ces points, la direction a présenté un calendrier qu’elle s’engage à tenir grâce à la mobilisation de moyens humains et financiers supplémentaires pour accélérer les recrutements, selon le communiqué du secrétaire d’état, pour qui «des progrès notables ont été réalisés en moins de trois semaines ».

Pour autant, l’équipementier télécoms ne renonce pas au plan de suppression de 597 emplois en France qui avait été dévoilé le mois dernier. Ce plan concerne des postes essentiellement dans les fonctions centrales et de support. Il entre dans le cadre d’un plan mondial de transformation de Nokia qui doit permettre au groupe finlandais d’économiser 1,2 milliard d’euros. Un nouveau Comité de suivi des engagements de Nokia se tiendra fin novembre.

 

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This