VIPress.net

Le CSA présente ses propositions d’accélération du déploiement de la RNT en DAB+ en France

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a souligné son engagement pour faire du DAB+ un succès en France. S’adressant hier à plus de 200 délégués lors de l’assemblée générale du WorldDAB à Paris, Nicolas Curien, Membre du Collège, Conseiller au CSA, a décrit les mesures mises en place pour accélérer le déploiement du DAB+ au bénéfice de nouvelles régions et du réseau routier français.

Le CSA entend en effet couvrir, en trois ans, la trentaine de villes de plus de 200 000 habitants et les grands axes autoroutiers et routiers du territoire métropolitain pour assurer la continuité de l’écoute de la radio en déplacement.

Plusieurs chantiers sont déjà en cours de réalisation. Les émissions via la RNT devraient démarrer dès le printemps prochain dans les Hauts de France. A Lyon et Strasbourg, les autorisations aux éditeurs devraient être délivrées avant la fin de novembre 2017.

Enfin, le dernier appel à candidatures lancé a suscité l’intérêt des éditeurs : pas moins de 70 candidatures sont en cours d’examen pour les régions de Rouen/Le Havre et celle de Nantes/St Nazaire/La Roche-sur-Yon.

Les autorisations DAB+ à Lyon et à Strasbourg seront délivrées aux opérateurs avant la fin de ce mois de novembre, tandis que les émissions en DAB+ dans les Hauts de France démarreront en mars ou avril 2018. Le CSA a également annoncé que le calendrier du déploiement régional et local allait s’accélérer : deux appels successifs, portant chacun sur 15 grandes zones denses, devraient être lancés au premier semestre 2018, puis au premier semestre 2019. La possibilité d’une mise en appel en 2018 des deux multiplex nationaux jusqu’ici mis en réserve, va également être examinée par le CSA.

« J’ai deux bonnes nouvelles : la première, c’est que les réponses à la consultation publique du CSA sont nombreuses et extrêmement encourageantes ! La deuxième, c’est qu’il n’y a pas de mauvaise nouvelle : la technologie DAB+ va enfin pouvoir décoller significativement en France métropolitaine d’ici la fin 2020, le plan dit « des nœuds et des arcs » est en passe d’accéder à la réalité », a déclaré Nicolas Curien.

La manifestation a également permis de mesurer les progrès continus du DAB en Europe et du nombre croissant d’essais en cours en Afrique, au Moyen-Orient, en Turquie et dans la région Asie-Pacifique. À ce jour, plus de 60 millions de récepteurs DAB domestiques ou intégrés dans les automobiles ont été vendus dans le monde.

« Le DAB est solidement établi comme la future plate-forme de base pour la radio en Europe et au-delà. Les développements que nous observons en France sont tout aussi encourageants et donneront un coup de pouce significatif à l’adoption du DAB+ au niveau international », a commenté Patrick Hannon, président du WorldDAB.

Au cours des autres présentations, le WorldDAB a de nouveau réclamé une législation européenne qui exigerait que tous les nouveaux récepteurs radio (domestiques ou automobiles) puissent intégrer des fonctionnalités de réception analogiques et numériques. Cette demande répond à une préoccupation capitale des radiodiffuseurs concernant la vitesse à laquelle ils peuvent espérer une audience numérique, actuellement limitée par la vente de radios recevant uniquement la FM (analogique).

Le WorldDAB est une association professionnelle chargée de définir et de promouvoir la radio numérique DAB. Elle rassemble plus de 1200 experts de 27 pays (diffuseurs, régulateurs, fabricants de récepteurs et d’équipements de réseaux, de semiconducteurs, d’équipements professionnels, d’automobiles, etc.).

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This