VIPress.net

Bosch fait appel à Nvidia pour l’intelligence artificielle de la voiture autonome

Lors de son congrès international Bosch ConnectedWorld 2017, qui s’est tenu à Berlin la semaine dernière, le groupe Bosch a présenté un nouvel ordinateur embarqué destiné aux voitures automatisées. Grâce à l’intelligence artificielle (IA), cet ordinateur peut mettre en place des méthodes d’apprentissage automatique, qui ont vocation d’aider à guider les voitures automatisées dans des situations complexes et nouvelles.

Pour fabriquer l’ordinateur embarqué central, Bosch prévoit de collaborer avec le fabricant de semiconducteurs américain Nvidia, qui fournira une puce contenant les algorithmes générés avec des méthodes d’apprentissage automatique sur le mouvement du véhicule. La fabrication en série de l’ordinateur embarqué IA devrait débuter au plus tard au début de la prochaine décennie.

« Nous sommes en train d’enseigner à la voiture à se déplacer dans le trafic de manière autonome », a expliqué Volkmar Denner, président du directoire de Bosch, lors de ce congrès dédié aux professionnels de l’Internet des objets. Grâce aux capteurs Bosch, les voitures sont d’ores et déjà en mesure d’identifier leur environnement. Avec l’intelligence artificielle, une voiture sera également capable de l’interpréter et prévoir le comportement des autres usagers de la route. « La conduite automatisée rend la circulation routière plus sûre. Et l’intelligence artificielle est la clé de ce processus. Nous rendons la voiture intelligente », a poursuivi le président de Bosch.

Grâce à sa faculté de reconnaissance des objets, l’ordinateur embarqué IA de Bosch est désormais capable de reconnaître un piéton ou un cycliste, mais également de faciliter la capacité des véhicules automatisés à apprécier les situations. Il peut reconnaître, par exemple, qu’une voiture ayant actionné son clignotant est plus susceptible de changer de voie qu’une voiture ne l’ayant pas actionné. Cela lui permet d’évaluer des situations complexes, comme la présence d’un véhicule qui s’apprête à tourner, et d’en tenir compte pour sa propre trajectoire. L’ordinateur mémorise les connaissances acquises durant les trajets sur des réseaux neuronaux artificiels. Des experts contrôlent ensuite l’exactitude de ces connaissances en laboratoire. A l’issue d’autres tests sur route, les structures du savoir générées artificiellement peuvent être transférées sur un nombre illimité d’ordinateurs embarqués IA par le biais de mises à jour.

« Notre objectif est de rendre la conduite automatisée possible dans toutes les situations. Les voitures sans conducteur feront partie de notre quotidien dès la prochaine décennie. Bosch fait progresser la conduite automatisée sur tous les fronts technologiques. Nous voulons aussi être leader en matière d’intelligence artificielle », a déclaré Volkmar Denner. De plus en plus, l’intelligence artificielle joue chez Bosch un rôle essentiel dans tous les domaines, au-delà de la seule mobilité. Dans cette optique, le groupe a annoncé début 2017 la création d’un centre dédié à l’intelligence artificielle. En outre, près de 300 millions d’euros seront consacrés au développement de ses compétences dans ce domaine.

Pour sa quatrième édition, le congrès Bosch ConnectedWorld 2017  accueilli près de 2700 visiteurs venus écouter quelque 130 intervenants. Une exposition organisée en marge du congrès a permis aussi aux visiteurs de découvrir des solutions d’interconnexion innovantes présentées par plus de 80 exposants.

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This