VIPress.net

43 projets de R&D retenus lors du 25e appel à projets du FUI-Régions

Les ministres chargés de la politique des pôles de compétitivité, en lien avec les présidents des conseils régionaux et régions de France, annoncent le financement de 43 nouveaux projets de R&D collaboratifs. 145 projets labellisés avaient été présentés lors de ce 25e appel à projets du Fonds Unique Interministériel (FUI) – Régions dédié au financement de projets des pôles de compétitivité.

Les projets sélectionnés bénéficieront d’une aide de l’État de 27 M€ ainsi que d’une aide des collectivités territoriales de 29 M€, dont 18 M€ des régions, 2 M€ des autres collectivités (19,5 M€ de subventions et 0,5 M€ d’avances récupérables) et 9 M€ de fonds communautaires (FEDER).

Sélectionnés pour leur caractère innovant et l’activité économique qu’ils généreront, ces projets associent au moins deux entreprises et un laboratoire de recherche ou un organisme de formation.

Depuis 2005, les appels à projets des pôles de compétitivité ont permis au total de soutenir 1816 projets, pour un montant de dépenses de R&D de près de 7,5 milliards d’euros, un financement public de 3 milliards dont plus de 1,7 milliard d’euros par l’État.

Cette sélection témoigne du dynamisme et de la diversité de la R&D des PME françaises ainsi que de la bonne coopération entre les pôles, 26 projets étant portés par au moins deux pôles.

Liste des 43 projets retenus

8 projets portés par Minalogic

Minalogic, le pôle de compétitivité des technologies du numérique en Auvergne-Rhône-Alpes, se place en tête du nombre de projets financés dans le cadre du 25e appel à projets du FUI. Depuis la création du pôle en 2005, 164 projets FUI ont été labellisés et financés, pour un budget de R&D cumulé de 879 millions d’euros, dont 355 millions d’euros de subventions de l’État et des collectivités locales.

8 projets ont été financés (dont 4 en label principal) pour un budget de R&D cumulé de 27 M€, dont 13 M€ de subventions de la part de l’État et des collectivités locales. Ils impliquent 35 partenaires (entreprises et laboratoires de recherche).

Les 8 projets de Minalogic :

Thématique Industrie du futur

ImSpoc-UV

Développer un module compact de spectro-imagerie permettant de multiplier par 100 le nombre de couleurs intelligibles (là où l’œil humain n’en perçoit que 3). Appliqué aux domaines spatial, industriel ou biomédical, le dispositif pourra mesurer la composition chimique de l’atmosphère pour surveiller notre environnement et ouvrira la porte à des analyses concernant l’intégrité de nos aliments ou encore la détection de cellules tumorales.

  • Partenaires : Pyxalis (porteur) (38), Université Grenoble Alpes (CSUG, IPAG, GIPSA-Lab, TIMA, IGE) (38), Beelse (73), CIO Systèmes Embarqués (42)
  • Budget : 2,7 M€

Piano

Améliorer et optimiser la fabrication d’aluminium avec un objectif triple : économie d’énergie, réduction des émissions de gaz à effet de serre et accroissement de la productivité. Pour cela, le projet propose de développer une chaine de contrôle commande complète, qui permettra de piloter individuellement les cuves d’aluminium et ainsi, de s’adapter et d’optimiser l’utilisation de chacune d’entre elles.

  • Partenaires : Rio Tinto (porteur) (73/38), Centralp (69), CEA-Leti (38), Gipsa-Lab (38)
  • Budget : 2,5 M€
  • Projet co-labellisé avec le pôle Axelera (chef de file)

Smart Solid

Dans l’industrie chimique, les étapes de cristallisations (isoler un produit sous forme de cristaux) sont à la fois extrêmement complexes et indispensables. Grâce à l’apport du numérique et aux nouvelles technologies de mesures industrielles, le projet Smart Solid propose de révolutionner le fonctionnement et la maintenance des cristalloirs industriels et ainsi limiter les problèmes récurrents de dysfonctionnement.

  • Partenaires : Inevo Technologies (69), Optimistik (73), Acoem (69), Laboratoire Spin (42), Laboratoire Lagep (69)
  • Budget : 2 M€
  • Projet co-labellisé avec le pôle Axelera (chef de file)

Thématique Santé

Oral US

Développement d’une sonde intra-orale pour le diagnostic précoce des maladies parodontales. L’innovation porte sur l’utilisation et la combinaison de plusieurs technologies : ultrason, impression 3D, matériaux piézoélectrique, le tout avec une forte contrainte d’encombrement (miniaturisation et intégration de composants mécaniques et électroniques).

  • Partenaires : Carestream Dental (porteur) (77), Irlynx (38), Greman (37), UMR Imagerie et Cerveau (37), CICIT CHU Tours (37)
  • Budget : 3,7 M€
  • Projet co-labellisé avec les pôles Medicen (chef de file) et S2E2

Robolab

Faciliter la fabrication à la demande de préparations de radio-pharmaceutiques TEP injectables en seringue mono-dose, qui actuellement, nécessitent des procédés complexes et très réglementés (salles blanches, personnels qualifiés et équipés de radioprotections…). Pour cela, les partenaires du projet vont développer un environnement de fabrication entièrement robotisé répondant aux principes des bonnes pratiques de fabrication.

  • Partenaires : PMB-Alcen (13) (porteur), Eveon, CEA-SHFJ (91)
  • Budget : 4,8 M€
  • Projet co-labellisé avec le pôle Eurobiomed (chef de file)

Thématique TIC

Butterfly

Le projet Butterfly adresse le marché des micros-écrans pour les lunettes à réalité augmentée par exemple. La technologie micro-LEDs développée permettra d’allier des luminances très élevées et haute résolution avec une consommation compatible avec des appareils nomades.

  • Partenaires : Soitec (porteur) (38), Corial (38), CEA-Leti (38)
  • Budget : 5,3 M€

SeeFar

Le projet SeeFar développe des imageurs infra-rouges compacts, légers, capables de voir à longue portée et pouvant être embarqués dans des drones. Ces imageurs seront dédiés aux contrôle de sites industriels (détection de gaz), au monitoring de l’activité agricole, à la surveillance environnementale et à la surveillance d’infrastructures.

  • Partenaires : Sofradir (porteur) (38), Corial (38), LTM – Laboratoire des technologies de la Microélectronique (38), CEA Leti (38)
  • Budget : 3,3 M€

Thématique Mobilité

CALM-AA

CALM-AA (CiblAge des sources par voie Logicielle et Méthodes inverses pour l’AéroAcoustique) propose des outils pour permettre la convergence des approches de simulations numériques et d’essais expérimentaux lors de travaux sur la réduction de bruit aéroacoustique. Ces outils permettront de conjuguer données de simulations et données expérimentales pour une plus grande pertinence des développements lors de la conception d’un nouveau produit dans l’aéronautique (train d’atterrissage, aile…).

  • Partenaires : MicrodB (porteur) (69), Siemens Industry Software (92), Kitware (69), Safran LS (78), INSA/LVA (69), UdL/ICJ (69), ECL/LMFA (69)
  • Budget : 2,6 M€
  • Projet co-labellisé avec le pôle Astech

 

Le FUI : des retombées concrètes pour les entreprises innovantes

MicrodB (Lyon) œuvre depuis 25 ans dans le domaine de l’identification de sources acoustiques en proposant des produits électroniques, des logiciels et des services associés. Il s’agit d’un marché technologique de niche fortement international et très concurrentiel. La plus importante expertise de MicrodB consiste à comprendre les problématiques acoustiques industrielles de ses clients, à les modéliser puis développer et proposer des outils adaptés à leur résolution.

« L’obtention d’un soutien public a joué un rôle crucial dans l’accélération du développement de notre entreprise par un très fort effet de levier du Fonds Unique Interministériel (FUI), permettant d’augmenter significativement notre chiffre d’affaires, d’améliorer notre rentabilité et de nous démarquer de la concurrence grâce à des produits innovants efficients dotés de meilleures qualités techniques. L’innovation technologique et d’usage ainsi opérée nous ont conduit dès 2018 à une augmentation du nombre de systèmes vendus. Le projet collaboratif soutenu par le FUI par l’union des compétences techniques et scientifiques des partenaires (privés et publics) a mis désormais MicrodB en position de prendre le leadership industriel en Europe dans le domaine de l’identification de sources acoustiques », assure Christophe Picard, p-dg de Microdb.

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This