VIPress.net

172,8 milliards d’euros pour les équipements dans la loi de programmation militaire 2019-2025

Le projet de Loi de programmation militaire a été présenté jeudi 8 février en Conseil des Ministres et devrait être voté par le Parlement cet été. Il prévoit un effort financier de 198 milliards d’euros sur la période 2019-2023, dont 112,5 milliards pour les seules dépenses d’équipements  et programme au total 295 milliards d’euros sur la période 2019-2025 dont 172,8 milliards consacrés aux équipements.

Cela représente un budget moyen de 39,6 milliards d’euros par an sur les cinq prochaines années (le budget 2018 est de 34,2 milliards d’euros alors qu’il bénéficie déjà d’une hausse de 1,8 milliard).

La Loi de programmation militaire prévoit notamment le renouvellement des capacités opérationnelles, pour combler les carences du passé et préparer l’avenir. 112,5 milliards d’euros au total seront consacrés aux équipements sur la période 2019-2023 ; 172,8 milliards d’euros de besoins seront programmés sur 2019-2025. Cela se décompose en 25 milliards d’euros pour la dissuasion nucléaire sur 2019-2023 ; 37 milliards d’euros  pour les programmes à effet majeur sur 2019-2023 et 59 milliards d’euros programmés sur 2019- 2025 ; 22 milliards d’euros  pour l’entretien programmé du matériel sur 2019-2023 et 35 milliards d’euros  programmés sur 2019-2025 ; 7,3 milliards d’euros  pour les dépenses d’investissement des infrastructures de défense sur 2019-2023 et 11 milliards d’euros  programmés sur 2019-2025.

L’effort financier de la LPM en faveur des grands programmes d’armement représentera ainsi 58,6 milliards d’euros sur 2019-2025 (+30% par rapport à la LPM précédente, avec 37 milliards sur 2019-2023). Les autres opérations d’armement et les petits équipements bénéficieront d’un budget de 2 milliards d’euros par an, ce qui représente une augmentation moyenne de 400 millions d’euros par an.

Exemples :

  • Armée de terre : dans le cadre de l’accélération du programme Scorpion, 50% des nouveaux blindés médians (Griffon, Jaguar et VBMR-légers) seront livrés d’ici 2025
  • Marine nationale : les 4 premiers sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda, les 3 dernières FREMM (Frégate multi-missions) et les 2 premières FTI (Frégate de taille intermédiaire) seront livrés. 3 frégates légères furtives (de type Lafayette) seront également rénovées
  • Armée de l’air : 6 drones Reaper armés, le premier système de drone male européen, des avions de chasse (28 nouveaux Rafale et 55 M2000D rénovés), 12 MRTT (avion ravitailleur et de transport stratégique) livrés d’ici 2023
  • Cette LPM lance également le renouvellement des deux composantes, océanique et aéroportée, de la dissuasion nucléaire

La LPM consacre également des moyens accrus pour le renseignement ou la lutte dans le cyberespace. Elle prend le parti de la coopération et de l’Europe.

Exemples :

  • Cyberespace : 1,6 milliard d’euros consacrés à la lutte dans le cyberespace et 1 000 cyber combattants supplémentaires d’ici 2025.
  • Renseignement : 1 500 nouveaux postes ainsi que 4,6 milliards d’euros d’investissement pour ses équipements (satellites, drones, avions de guerre électronique, etc.).
  • Espace : livraisons de moyens nouveaux de surveillance et de télécommunication (2 satellites d’observation, 2 satellites de télécommunication, 1 satellite d’écoute).

Cette loi de programmation octroie également plus de crédits pour la recherche, pour l’innovation, pour le renouvellement et l’accélération des grands programmes d’armement.

Exemples :

  • Recherche et développement : le budget consacré aux études et à l’innovation passe de 730 millions d’euros aujourd’hui à 1 milliard dès 2022.
  • 1,8 milliard d’euros en moyenne seront consacrés chaque année à la préparation des programmes d’armement futurs (études de conception concernant l’aviation de combat du futur, le char de combat du futur, le successeur du Charles-de-Gaulle).
  • Modernisation du ministère : 14 chantiers de modernisation du ministère portant notamment sur la conduite des programmes d’équipement, le maintien en condition opérationnelle, l’innovation, la numérisation, l’organisation centrale et territoriale du ministère, les soutiens aux forces…

Le projet de Loi de programmation militaire 2019-2025 se décline en plusieurs documents officiels.

La synthèse (pdf, 2 pages, 592Ko), qui définit en 4 points l’essentiel à retenir.

Le projet de loi (pdf, 49 pages, 1Mo), qui établit une programmation pluriannuelle des dépenses de l’État en matière militaire, en fixe le montant et l’affectation des crédits et permet des engagements à long terme.

Le rapport annexé (PDF, 65 pages, 997Ko), qui fixe les orientations relatives à la politique de défense et trace une trajectoire de programmation des moyens militaires pour la période 2019-2025. Il précise les orientations en matière d’équipement des armées à l’horizon 2030, les traduit en besoins financiers  jusqu’en 2025 et ressources budgétaires jusqu’en 2023.

Dossier complet

PS : Fidèle à son éthique d’aller chercher l’information à la source, VIPress.net ne reprend pas à son compte les informations obtenues par l’AFP sur le détail des dépenses d’équipements. Vous pouvez néanmoins vous référer à l’article original de l’AFP pour en prendre connaissance.

 

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This